Il retrouve sa fille, 24 ans après sa disparition

 
 
 

En Chine, Qifeng était portée disparue depuis 24 ans. Mais son père n’avait jamais perdu l’espoir. Et surtout il a tout mis en œuvre pour la retrouver.

À sa descente d’avion, Qifeng, une chinoise de 27 ans est en larmes. Devant une foule de journalistes, elle se jette dans les bras de sa mère. La Chine entière connait son visage, car son histoire est singulière. Disparue à l’âge de trois ans aux abords du marché de Chengdu, une des plus grandes villes du centre-ouest de la Chine, ses parents n’ont jamais cessé de chercher sa trace. Et ce 5 avril, c’est l’heure des retrouvailles, des années après le traumatisme d’une séparation bien involontaire.

Il y a 24 ans, au marché de fruits et légumes, la fillette a échappé à la vigilance de ses parents tandis qu’ils vendaient leurs produits. C’est un jour d’affluence. Alors que Monsieur Wang, c’est son nom, manque de pièces pour rendre la monnaie à un client, il file en chercher auprès d’un voisin. Quand il revient, Qifeng n’est plus là. Désespérés, les parents la cherchent partout. Ils l’appellent, ils demandent à tous s’ils n’ont pas vu une petite fille de trois ans. En vain. Monsieur Wang décide alors de signaler sa disparition à la police. Il publie l’annonce de recherche dans les journaux. Sans succès.

Les années passent. Monsieur Wang ne perd pas espoir. Un jour, il en est persuadé, il retrouvera Qifeng. Peut-être que sa petite fille pourra reconnaître sa maison ? Aussi, il décide ne jamais déménager. Parfois, dès qu’une petite fille retrouvée correspond au signalement de Qifeng, la police l’appelle. Mais à chaque fois, les tests ADN douchent cruellement ses espoirs. En 2015, Monsieur Wang se résout à devenir chauffeur de taxi. Il colle l’affiche de sa fille avec l’information de la disparition de sa fille sur la vitre arrière de la voiture. Il distribue à chaque passager des petits tracts avec la seule photo qu’il a… celle de la petite soeur de Qifeng. Même si les années ont passé, elles doivent probablement se ressembler se dit-il. « J’espérais qu’un jour ma fille monterait dans mon taxi et me reconnaîtrait », a t-il confié aux médias.

La détermination de ce père touche un portraitiste souvent employé par la police. En s’inspirant de la photo de la petite sœur, celui-ci dessine le visage de Qifeng qui la représente telle qu’elle pourrait être à vingt ans. C’était l’an dernier. Depuis, le portrait a été largement partagé sur les réseaux sociaux. Et le miracle a eu lieu. Un jour une femme qui habite à des milliers de kilomètres de Chengdu voit la photo. Elle se reconnait. Elle s’appelle maintenant Kan Ying. Ceux qui l’ont adoptée à l’âge de trois ans l’avait trouvée sur le bord de la route du marché. Kan Ying se présente à la police. Elle porte la même cicatrice au front que Qifeng. Surtout, les tests ADN confirment qu’elle est bien la fille de Monsieur Wang. C’est bien elle !

Sur le tarmac de l’aéroport, Qifeng ne peut retenir sa joie : « Tout le monde n’arrêtait pas de me dire que je n’avais pas de mère ! Pourtant je l’ai ! » Dès qu’elle a vu son portrait, elle a appelé ses parents. Trois jours plus tard, elle prenait l’avion pour retrouver ses parents d’origine, accompagnés de sa sœur et de son petit frère. Qifeng était mariée : elle est venue avec son mari et ses deux enfants. En la prenant dans ses bras, Monsieur Wang n’a cessé de lui répéter « Rien ne t’arrivera plus. Ne t’inquiète pas. Ton père sera toujours auprès de toi. »

Regardez la video de leurs retrouvailles :

Source : r.aleteia.org

Leave a reply

Your email address will not be published.

 
Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.