À Sainte-Marthe, le pape François a lancé une nouvelle mise en garde contre les « coups de queue » du démon qui se sait condamné mais persiste à séduire.

 
 
 

9 mai 2018 

À Sainte-Marthe, le pape François a lancé une nouvelle mise en garde contre les « coups de queue » du démon qui se sait condamné mais persiste à séduire.

Le chrétien ne peut rien attendre du démon, de ce tentateur, de ce « chien enchainé, plein de rage, qui mord », de ce menteur, a réaffirmé avec vigueur le pape François lors de son homélie à la Maison Sainte-Marthe, le 8 mai dernier. « Nous ne devons pas l’approcher, ni parler avec lui », a prévenu le Pape. C’est un « perdant », mais « il reste dangereux » et son « coup de queue » peut être effroyable, a-t-il mis en garde pour décrire la dangerosité des moyens utilisés par Satan pour porter les hommes au péché.

« Et nous, idiots, nous le croyons »

Si le diable est capable de « massacres », il est néanmoins un « moribond », conformément à ce qu’enseigne l’Église avec la résurrection du Christ, vainqueur de la mort, explique le Pape dans son homélie. Satan se sait « condamné » et c’est pourquoi il est encore plus dangereux. Condamné, il continue de séduire ? Oui, « difficile à comprendre », reconnaît le Pape, mais il a cette capacité. Il sait qu’il a perdu mais agit en vainqueur. « Le diable promet beaucoup de choses, présente des cadeaux emballés dans du beau papier mais nous ignorons ce qu’il y a à l’intérieur ».

Il sait que l’homme est curieux, vaniteux, et sait comment se présenter à lui, avec tout un tas de propositions qui  » ne sont que des mensonges ». Et d’insister, « n’oublions pas que Satan est le père du mensonge », un « grand menteur » qui « sait bien parler » mais seulement pour mieux « tromper ». Le problème c’est que l’homme « aime être séduit » et peut tomber facilement dans la tentation. Satan promet, nous ment, et nous, comme « des idiots, nous le croyons ! ».

Veiller, prier, jeûner

La lumière de Satan est fulgurante « comme un feu d’artifice », poursuit le Pape, mais elle finit par s’évanouir. Ce n’est pas comme la lumière de Dieu qui, elle, est « douce » et « permanente ». Et  le Saint-Père de rappeler alors les trois clefs de Jésus pour lutter et vaincre ses tentations :  veiller, prier et jeûner. « Ne jamais entrer en dialogue » avec Satan, renchérit le Pape fermement, « ne pas s’en approcher », et  aller se réfugier dans les bras de la Mère, comme les enfants qui « lorsqu’ils ont peur vont trouver leur mère »… « Maman, maman… J’ai peur ! ». Avoir recours à la Vierge Marie qui « veille sur nous ». Comme disent les Pères de l’Église, surtout les mystiques russes, lors de tourments spirituels « se réfugier sous le manteau de la grande Mère de Dieu ». Car la Vierge Marie, conclut le Pape, « nous aide dans cette lutte contre le chien enchainé pour le vaincre ».

Source : Aleteia

Leave a reply

Your email address will not be published.

 
Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.